Littérature

Lecture de poésie autour de l'exposition "La Petite Mort"

« La poésie est une âme en émulsion. Il lui faut du carburant, une étincelle de vie capable de déclencher un orgasme. On la traque au détour d’un geste, d’un commentaire, d’un parfum avec l’illusion d’en faire un incendie de désir ou un feu de joie. Il y a du meurtre et de la passion dans tout ça ». Un rien d’éternité.

Journaliste et critique d’art mais également artiste-peintre au gré de quelques escapades picturales, Harry Kampianne publie après Ex-Tensions (Kirographaires), son deuxième recueil de poésie A quoi ça rime… aux éditions Tapuscrits. Poèmes en prose montés comme de frêles litanies où le rire est une virgule, le soupir une suspension et la dérision un calmant dans cet océan d’intempéries happé par la géométrie de l’ordre et de la raison.

Le cadre de la Francophonie souligne à merveille la richesse de la langue française et de son rayonnement sur la scène internationale. La poésie en est sa quintessence. Ronsard, Victor Hugo, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine, Georges Bataille, Mallarmé, René Char, Jacques Prévert, Léo Ferré…autant de figures tutélaires inscrits au panthéon de la versification et du sonnet. Au-delà des rimes, des frontières et des rythmes, elle endosse la couleur des voyelles, le dérèglement des sens et des âmes, un univers où toute courbe sensuelle est propice à la « Petite Mort ». Erotisme sombre et joyeux naviguant sur les dérives du naufrage et du désir. La francophonie se pare d’un présent auréolé d’un passé où se niche l’avenir. Elle est le vivier de la poésie contemporaine actuelle.

Organisé par

INSTITUT CULTUREL DU MEXIQUE

Contact

Marion

DELLYS

01 44 61 84 44